Qu’est ce que le régime Paléo ?

 

Le régime paléolithique ou « paléo » s’inspire du régime alimentaire de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs de l’âge de pierre et privilégie donc les protéines animales et aliments naturels non traités sur les graisses et les glucides.

Ceci signifie une alimentation riche en viande, fruits, légumes et noix, mais pas de céréales (blé, seigle…) ni de produits laitiers, car l’agriculture et l’élevage au sens moderne n’existaient pas alors.

Quant au sucre et aux matières grasses, ils ne sont présents dans le régime paléo que sous forme naturelle, comme par exemple le fructose des fruits, mais pas sous la forme de sucre raffiné.

 

L’idée fondatrice du régime paléo est que le corps humain digère et assimile mieux les aliments qui ont constitué pendant des milliers d’années la base de l’alimentation de nos ancêtres de l’ère paléolithique, et que le corps humain, en constante évolution, est toujours 
en train de s’adapter aux aliments transformés, tels que la farine qui n’est apparue qu’avec l’avènement de l’agriculture moderne.

Quelle est la différence entre le régime paléo et d’autres régimes faibles en glucides?

Painworld Fitness Center (12)

 

Dans la plupart des régimes faibles en glucides, il est permis de manger de la viande et des produits laitiers. 
En revanche, dans le régime paléo, seules les viandes maigres sont consommées (les viandes grasses n’existaient pas dans la steppe du paléolithique) et les produits laitiers sont tout simplement exclus.

Le régime paléo comprend également beaucoup de fruits et légumes frais, de noix et de matières grasses non transformées, principalement d’origine végétale, comme l’huile d’olive extra-vierge et l’huile de noix de coco.

Parce que le régime paléolithique consiste à se nourrir de la façon la plus naturelle possible, tous les aliments sont consommés dans leur état brut et aussi peu traité que possible. 
Les substituts au sucre et les barres de céréales à faible teneur en glucides, qui sont souvent autorisés dans d’autres régimes à teneur faible en glucides, sont donc exclus de l’alimentation paléo.

On met également l’accent sur le bétail nourri à l’herbe et on évite les animaux ayant eu une alimentation à base de céréales.

Cette distinction n’existe pas dans d’autres régimes faibles en glucides.

Les avantages d’une alimentation suivant les principes du régime paléo

En évitant sucre, confiseries en tout genre, fromages, chips et autres aliments riches en glucides et donc en calories, il est fréquent de constater une perte de poids.

Le contenu élevé du régime paléo en protéines et fibres alimentaires procure par ailleurs plus vite un sentiment de satiété et ce pour plus longtemps.

Finies les fringales de 10h et le coup de pompe de 17h !

Le régime paléo peut donc être non seulement approprié pour les personnes cherchant à perdre quelques kilos ( au moins à court terme), 
mais permet également de suivre un mode de vie sain réduisant les risques de maladies cardiovasculaires, de diabète et d’allergies. 
Le régime paléo peut également aider à atteindre un meilleur équilibre énergétique et à réguler le niveau d’insuline et donc de sucre dans le sang. 
Il a des effets sur la qualité de la peau, améliore la qualité du sommeil et la digestion.

Le régime paléo est-il pour moi ?

Si vous êtes prêt à éliminer les céréales modernes, les produits laitiers, les sucres raffinés, le sel et bien sûr tous les produits industriels transformés de votre alimentation, 
le régime paléo peut alors être une bonne option. Il est bien sûr conseillé d’effectuer une transition en douceur et de commencer petit à petit par un essai sur deux semaines, 
pour voir comment votre corps réagit à ce régime.

N’oubliez pas qu’il peut être dangereux de changer complètement d’alimentation du jour au lendemain.

Il est par ailleurs conseillé dans le cadre d’une alimentation équilibrée de conserver un peu de sucre et de sel (surtout si vous faites du sport… 
On ne voudrait pas prendre le risque de se déshydrater à cause d’une alimentation trop pauvre en sel). 
Tolérez donc un ou deux écarts par semaine qui vous permettront ainsi de suivre votre régime tout en évitant la désocialisation ou l’ostracisation complète (vos amis vous diront merci !).

Enfin, comme vous allez augmenter considérablement votre consommation de produits frais et éliminer vos achats de produits transformés et ainsi alléger le prix de votre panier, 
privilégiez les produits de qualité et de saison issus de préférence de l’agriculture biologique.

Partager :Tweet about this on TwitterShare on Google+Share on TumblrShare on Facebook
Tags